• Soirée Lundi 4 novembre

     A l'occasion du Festival Alimenterre

    Lundi 4 novembre à 20h 
    à la salle Jean Renoir (MASC),
    Bd Voltaire, La Penne sur Huveaune  (Parking à côté)

    Le groupe des 9 du pays d'Aubagne 
    (Agglo Consommateurs Solidaires, ATTAC pays d’Aubagne, Casa-Tana,CCFD Terre Solidaire, Chasaadd-France, Com’étiK diffusion, Kassumay, Peuples Solidaires, Tabalé) vous invite à un débat sur la souveraineté alimentaire et l'accaparement des terres faisant suite à la projection de 2 courts métrages:

     
    Film réalisé par Marie-Monique Robin en 2012
     
    L’Accord de Libre Échange Nord-Américain (ALENA) promettait un développement des échanges commerciaux entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, dont les bénéfices irrigueraient toute l’économie pour le bien-être général. Seize ans après, le constat est amer. L’ALENA a laminé l’agriculture mexicaine. Le Mexique a du démanteler le système qui permettait son autosuffisance. Le maïs américain, transgénique et subventionné, a inondé le pays, vendu trois fois moins cher que le « criollo » local. Trois millions de petits paysans ont rejoint les bidonvilles ou tenté leur chance comme clandestins aux Etats-Unis. La malnutrition, l’obésité et la pauvreté ont gagné du terrain.
     

    Accaparement des terres : « Ruée sur les terres irrigables de l’Office du Niger »
    Film réalisé par Philippe Revelli 

    Ces accaparements se font sous multiples formes, le plus souvent avec la complicité des élites elles-mêmes, sans aucune concertation avec les populations locales. Ce sont à la fois, la paix sociale et la souveraineté alimentaire voire la souveraineté des Etats qui sont remis en cause !
    Au Mali, des accords portant sur plusieurs centaines de milliers d’hectares de terres agricoles de l’Office du Niger ont été signés entre le gouvernement et des investisseurs privés ou publics. Mal informée et rarement consultée, la population subit aujourd’hui les premières conséquences de ces grandes manœuvres foncières…
    La première convention à grande échelle par un investisseur étranger, Khadafy, date de 2004, connue sous le nom de Malibya pour 100 000ha, d’autres suivront pour atteindre aujourd’hui une demande couvrant près de 800 000ha, selon le recoupement d’informations, peu disponibles.
     
    Débat en présence de Materne MAETZ , économiste agricole :
    Ces deux films soulèvent plusieurs problèmes :
    - Quelle agriculture voulons-nous pour demain ?
    - Quelle souveraineté alimentaire pour les peuples ?
    - Quel rôle des citoyens et de la société civile dans des accords comme ceux de l’ALENA
    - Migrations de travailleurs (exode rural, familles éclatées, immigration illégale)

    Soirée Lundi 4 novembre


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :